Logos AQC - SMA
Fiches réalisées en partenariat entre l'AQC et la Fondation d'entreprise Excellence SMA.
Panier :
le panier est vide Panier

Outils pédagogiques

Fiches Pathologie

TOITURES ET CHARPENTES

Infiltrations par points singuliers de couvertures en tuiles

Le constat

La plupart des infiltrations de couvertures de bâtiments en petits éléments se produisent au niveau des points singuliers :

  • liaisons entre versants (faîtages, noues, arêtiers) ;
  • liaisons entre versants et murs (solins) et bordures de versants (rives latérales, égout) ;
  • fixation ou intégration des panneaux solaires (thermiques, photovoltaïque) en toiture, qui présentent de nombreux points singuliers, pas toujours réalisés par des couvreurs.

Le diagnostic

Les désordres constatés trouvent leur origine

  • Dans un défaut de conception
    • mauvaise exposition du faîtage aux vents de pluie dominants ;
    • coupes biaises de tuiles romanes au droit des noues, favorisant les infiltrations de neige poudreuse ;
    • défaut de dimensionnement des noues et des chéneaux.

Les infiltrations aux points singuliers d'une couverture en tuiles

  • Dans un défaut d'exécution
    • défaut dans la fixation des éléments de rive et d'égout préconisée au DTU quelles que soient l'exposition et la pente de la couverture ;
    • défaut dans la densité de fixation en zone courante préconisée au DTU en fonction de l'exposition et de la pente de la couverture ;
    • oubli d'un solin ;
    • absence de protection de la tête de solin contre le ruissellement le long de la paroi ;
    • utilisation d'un matériau inadapté (ciment au lieu de mortier bâtard) pour les solins en mortier ;
    • absence ou réalisation défectueuse de l'engravure des solins en zinc ;
    • dans le cas de solins en zinc, largeur insuffisante du couloir d'évacuation longeant le mur ;
    • relevé insuffisant des noues et couloirs ;
    • recouvrement insuffisant de la première rangée sur noue.

À ces pénétrations continues s'ajoutent celles qui sont discontinues. Elles sont dues aux petits ouvrages isolés : souches de cheminées, lanterneaux d'éclairage, jouées de lucarnes, chiens-assis… Les problèmes ne diffèrent pas, en fait, des précédents : les jonctions le long des parois parallèles à la ligne de plus grande pente ou sur le devant de l'édicule sont du type «pénétration continue » et la jonction arrière est assimilable à un chéneau d'égout de toiture.

Les bonnes pratiques

  • Concevoir la couverture de manière à faciliter l'écoulement de l'eau, en y opposant le moins d'obstacles possible.
  • Tenir compte des exigences du site (situation géographique, degré d'exposition de l'ouvrage à réaliser), et anticiper : par exemple, seule la mise en œuvre d'un écran sous-toiture, même lorsqu'elle est facultative, peut prévenir les risques d'infiltration de neige poudreuse.
  • Dans le cas d'intégration d'ouvrages de type panneaux CESI ou photovoltaïque dans la couverture, utiliser les éléments d'étanchéité adaptés à la nature et à la pente de la couverture.
  • Attirer l'attention du maître d'ouvrage sur son rôle déterminant dans le bon fonctionnement des ouvrages au travers de l'entretien.

L'essentiel

  • Respecter les critères de conception et d'exécution des points singuliers.
  • Assurer un entretien régulier de la toiture.

A consulter

  • DTU 40.21 à 40.25 : Couvertures en tuiles.
  • DTU 40.35 : Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues.
  • NF DTU 60.32 : Canalisations en polychlorure de vinyle non plastifié - évacuation des eaux pluviales.
  • NF DTU 60.5 : Canalisations en cuivre - Distributions d'eau chaude et froide sanitaires, évacuations d'eaux usées, pluviales, installation de génie climatique.
  • DTU 65.10 : Canalisations d'eau chaude ou froide sous pression et canalisations d'évacuation des eaux usées et des eaux pluviales à l'intérieur des bâtiments.

Fiche mise à jour : septembre 2013

Excellence SMA - AQC

© Copyright SMABTP, 2012 - Tous droits réservés
© Copyright Agence Qualité Construction, 2012 - Tous droits réservés