Fiche qualité réglementaire - Charpente en maison individuelle

Fiche qualité réglementaire - Charpente en maison individuelle

Fiche numéro H5
Body

Le constat

Récurrence des non-conformités(1)

Le contrôle de la rubrique parasismique en maison individuelle est une pratique récente et donc peu répandue sur le territoire métropolitain pour en tirer des évaluations statistiques fiables.

Les premiers contrôles ont constaté une mauvaise prise en compte du zonage sismique et des règles parasismiques.

Les conséquences impactent principalement les fondations,les structures et les charpentes.

Le contrôle de la rubrique parasismique en maison individuelle n'est pas développé en Outre-mer à la date d'édition. Les particularités liées aux règles de construction parasismique aux Antilles (CPMI Antilles) ne sont pas développées dans cette fiche.

Principes et objectifs

La charpente doit faire office de diaphragme dans le cas où il n'existe pas de plancher haut jouant ce rôle (plancher bois ou béton de combles aménageables par exemple).

La charpente assure alors la transmission des charges sismiques horizontales aux éléments verticaux de contreventement sous-jacents. Elle doit, dans tous les cas, être fixée à l'ossature de la construction pour assurer sa stabilité.

Les éléments de couverture lourds ne doivent pas chuter de la toiture.

Diagnostics

Causes possibles des non-conformités (référence règles PS-MI 89/92) :

> Insuffisance d'ancrage des fermettes industrielles en bois sur la superstructure au niveau du chaînage horizontal supérieur des murs et du chaînage oblique des pignons maçonnés (rampant).

> Chaînage coupé au niveau du pignon par les pannes des charpentes traditionnelles.

 

 

 

Les pannes viennent sectionner le chaînage au niveau du rampant.

 

 

> Absence de contreventement au niveau des entraits.

 

 

 

Absence de contreventement au niveau des entraits et absence de fixation de la charpente au niveau du pignon.

 

> Éléments de couverture non fixés dans la zone de sismicité 4.

Conséquences des non-conformités

L'absence de liaisonnement correct entre la charpente et la superstructure entraîne un risque de désolidarisation voire d'effondrement de la charpente vers l'intérieur de l'habitation en cas de séisme. Si les fermettes d'extrémité ne sont pas fixées aux pignons maçonnés, le bon comportement de l'ensemble pignon + charpente n'est pas assuré. Le pignon peut basculer.

Si les éléments lourds de toiture ne sont pas fixés, ils constituent un projectile dangereux pour la sécurité des personnes.

Les bonnes pratiques

> Disposer d'un plan réalisé par un professionnel ayant calculé la charpente au séisme.

> Fixer les fermettes, par exemple avec des tire-fond :

- Dans le chaînage horizontal supérieur des murs ou dans les lisses supérieures, elles-mêmes fixées à la structure ;

- Dans le chaînage oblique des rampants des pignons maçonnés pour les toitures à deux versants.

 

 

 

La fermette est fixée dans le pignon par la mise en place d'un tire-fond.

 

 

> Contreventer la charpente, y compris au niveau des entraits pour constituer un diaphragme rigide (charpente triangulée).

 

 

 

Le contreventement horizontal de la charpente est assuré au niveau des entraits.

 

 

> Mettre en œuvre les dispositions constructives permettant de ne pas sectionner les chaînages : sabots métalliques par exemple.

 

 

 

La fermette est fixée par équerre de fixation et cheville dans le chaînage.

 

> Fixer les tuiles en zone sismique 4 en appliquant les dispositions relatives aux situations exposées au vent.

> Soigner la mise en œuvre au niveau des assemblages des éléments, ne pas mettre en œuvre d'éléments abîmés.

> Consulter les avis techniques associés aux procédés non traditionnels mis en œuvre.

Quand être vigilant ?

Du début de la conception à la fin de la réalisation, des étapes de vérification sont nécessaires pour atteindre la qualité réglementaire :


 

L'essentiel

- Assurer le contreventement de la charpente.

- Assurer une liaison efficace de celle-ci avec la structure du bâtiment.

A consulter

- NF P 06-014 dite règles PS-MI 89 révisées 92. Construction parasismique des maisons individuelles et des bâtiments assimilés. Mars 1995.

- MÉMO CHANTIER ®AQC .Principes parasismiques en maisons individuelles - Quelques bonnes pratiques.

www.qualiteconstruction.com

- MÉMO CHANTIER 3D®AQC . Principe de prévention parasismique en maison individuelle.

Date de parution
Septembre 2013

Nous vous recommandons aussi

Publication

Les bâtiments à énergie positive

Les bâtiments à énergie positive

Photo

Concours Photo 2012 - Infrastructure/Structure

Concours Photo 2012 - Infrastructure/Structure

Vidéo

Calepins de chantier du programme PACTE

Calepins de chantier du programme PACTE

Fiche

Fiche pathologie bâtiment - Transformation d'une charpente pour aménagement de combles

Fiche pathologie bâtiment - Transformation d'une charpente pour aménagement de combles